samedi 21 septembre 2013

Tu m’en diras tant!

                                                                   


http://daniel-lefaivre.blogspot.com
— Je l'savais...

— Quoi?

— Mes bottes prennent l’eau, ‘stie.

— M’en doutais...

— Pourquoi?

— Ma ligne est pognée d’dans... Pis plus j’tire, plus l'eau rentre, r’garde ben...

— Laisse donc faire...

— Y te restes-tu des patches à bicycle?

— Non, j’ai fini de réparer le pneumatique avec... parce que la nageoire de ton dernier trophée que j’ai jamais vu a toute pèté le bateau!

— Hum, tu m'rappelles des souvenirs. Y était gros vrai, celui-là! La bouche grosse comme une bay-window... Pis la nageoire!  Une vraie lame de scie... Une chance qu’on l'a pas pogné, on se serait fait manger tout rond...

— M’en vas... Veux-tu ben faire attention, m’en vas te décrocher...

— Eh que ça mordait dans ce temps-là...

— J’te dis de pas tirer! Donne-moi du lousse... Té après tout déchirer...

— Tu m’croiras peut-être pas, mais y a une truite qui a déjà sauté dans une de mes bottes...

— Tu charries.

— Pantoute! La truite a sauté juste à côté de moi. J’étais dans l'eau jusqu'aux cuisses, pis est retombée dans mes bottes...

— J’te cré pas.

— Mettons que j'me suis tassé un peu de son bord pour être sûr qu'à rentre dedans... M'as t'en conter une meilleure. Tu sais comment mes lancers sont précis?

— Pas autant que tes retraits...  Comment t’as fait pour me rentrer la pointe de l’hameçon aussi profondément dans ma botte?

— Ben, imagine-toi qu’en faisant un lancer, ma trôle est tombée directe dans la gueule d’un poisson qui venait juste de bondir hors de l’eau!  Comme une balle qu’on lance à un chien! En plein dans gueule grande ouverte!

— Y bâillait, probablement...

— J’te jure, ma cuillère est entrée direct dans sa gueule...

— Pis est r’sortie par la queue!

— J’te l’dis, c’est le genre de poisson qui vient cogner à porte du camp si on est en retard le matin...

— Pis qui vient te border le soir peut-être?

— Non, mais pas de farce, j’en ai déjà capturé un par la queue...

— Tu vas me dire qu’y s’la mordait en tournant en rond, comme un chien...

— Y boudait mon ver. Le poisson boudait mon ver, y voulait rien savoir…

— Pis après?

— C’est parce qu’y a tourné le dos à mon offre que j’ai été obligé de le ferrer par la queue...

— Je connais beaucoup d’hommes qui tournent le dos aux offres des femmes, mais qu’on ferre par la queue!

— Pis pour sortir ton poisson, cette fois-là, t’as utilisé un towing?

— Mon achigan, je t’ai déjà parlé de mon achigan? Dans un tournoi y a bouffé cinq lignes en même temps... Les jurés savaient pus quoi faire pour me désigner le gagnant...

— T'as partagé ton prix en cinq?

— Té fou, y avait cassé les quatre autres lignes, mais pas la mienne...

-Moi j’ai déjà…

— Mon sonar, tu sais à quoi il me sert mon sonar? J’m’en sers en bateau pour être sûr de pas frapper de poisson sur mon passage... Pis j’t’ai jamais parlé de la morue de cinquante livres que j’ai trouvée dans le ventre de mon requin? Je l’avais installé sur le toit de mon char, le requin j’veux dire! C'est quand j’ai breaké ben sec pour éviter de frapper un orignal que la morue est sortie de sa bouche... Une morue de cinquante livres!


— Faudrait que j’te raconte la fois...

  Daniel Lefaivre 

   ><((((º> ·° ºoO