lundi 3 avril 2017

Un bisou pour mes bijoux à la pêche

                                                 

Histoires de pêche, Daniel Lefaivre, blogue de pêche, pêche au Québec, techniques de pêche
Crédit image: https://pixabay.com/
Julie se la coulait douce. Elle était étendue de tout son long sur le siège de bois de l’embarcation. Elle s'imaginait presque sur un banc public. La tête appuyée sur un amas de vêtements qui lui servait d'oreiller, Julie s'amusait à se tremper une main et à entendre le clapotis qu’elle provoquait de ses doigts fins et agiles.

— Fais pas ça, lui dit Martin, tu vas faire peur aux poissons.
— Ben voyons, répliqua Julie, ça va les attirer tes poissons.
— Arrête, j’te dis, vociféra Martin, ça m'énerve!
— Julie s’arrêta. Elle en avait assez d’essayer de se reposer sur un banc si étroit et si peu confortable. Elle reprit sa canne à pêche et imita son compagnon.
— Non! Non c’est pas vrai! cria-t-elle. Mon jonc! Martin, où est ma bague, celle que tu m'as offerte, la plus belle? Non c’est pas vrai!... Julie était au bord des larmes. Elle venait de perdre son symbole d’amour et sa promesse de fiançailles.
— J’t’avais dit de ne pas t'amuser à te mettre les mains dans l'eau, lança Martin. Souviens-toi, y a pas si longtemps, t’as retrouvé ton anneau dans le fond du bain. Tu devrais savoir, dès qu'il y a un peu d'eau, il te glisse des doigts... Martin savait qu’il ne pouvait rien y faire et son désir de pêcher était plus grand que sa volonté de consoler son amoureuse.
— Non, je refuse de le croire, ça s'peut pas, tu veux dire que ma bague est au fond de l'eau? Pleurnicha Julie. Regarde comme il faut de ton bord, elle est peut-être dans le bateau, soulève ton pied que je regarde...
— Oh! J’en ai une autre, cria Martin. Oh! Une belle celle-là, whao! Une belle arc-en-ciel! C’est super, ça mord aujourd'hui...
— Tu te fiches totalement de ce qui m'arrive, lâcha Julie, déconcertée.
— J’y peux rien, chérie, je t'en offrirai une autre... oui, je sais que c'est celle-là que tu aimais, mais j'y peux rien...

Nostalgique, Julie comprit qu'il était préférable d'oublier l'incident même si elle se répétait  « mais qu’est-ce que je fais à la pêche moi? »…
Elle se demandait même s’il serait possible de trouver un autre jonc identique et cette pensée la réconfortait.

De retour pour le dîner, le pêcheur apprêtait quelques truites quand subitement on l’entendit crier :
-Julie, Julie, viens voir ça! Vite viens voir ça!
Julie accourut auprès de Martin.
— Ouach! Tu m'as fait courir pour me montrer des tripes de poisson! Ça pue pis y a plein de guêpes qui te tournent autour... C’est dégueu!
— Non, reprit Martin, regarde là, ta bague! J'ai pêché la truite qui a bouffé ta bague! J’en reviens pas!...  Elle l’a probablement attaqué dans sa chute vers le fond, un peu comme un jig qui descend!
Julie s’approcha des entrailles du poisson. La paroi mince de l'estomac que le pêcheur avait pris soin de ne pas perforer laissait refléter une masse brillante et ayant la forme évidente d'un jonc argenté.

— Ma bague, ma bague, mon jonc... répéta Julie en jubilant. Tu me niaises?  Mais c’est bien ma bague!  

 Daniel Lefaivre